19 septembre 2006

Sonnet caudé sur le plafond de la Sixtine

A travailler tordu j’ai attrappé un goitrecomme l’eau en procure aux chats de lombardie(à moins que ce ne soit de quelque autre pays)et j’ai le ventre, à force, collé au menton.Ma barbe pointe vers le ciel, je sens ma nuquesur mon dos, j’ai une poitrine de harpie,et la peinture qui dégouline sans cessesur mon visage en fait un riche pavement.Mes lombes sont allées se fourrer dans ma panse,faisant par contrepoids de mon cul une croupechevaline et je déambule à l’aveuglette.J’ai par-devant l’écorce qui va s’allongeantalors que... [Lire la suite]
Posté par Gigianni à 22:42 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

15 septembre 2006

réveil

Je sentis d’abord le contact du bois sous mes doigts, puis les relents mêlés de cendre humide, de mauvaise bière et d’eau de javel. Je sentis aussi le vent rabattre mes cheveux sur le visage. J’étais assis sur un parquet, addossé contre la dureté d’un mur de pierres. Et je sentis son parfum, la trace de sa présence, qui me fit ouvir les yeux.La silhouette se découpait à contre-jour sous une robe qui dansait autour d’elle, portée par la brise. Le coton léger moulait une hanche, dévoilait les genoux, une cuisse.« Où habitez-vous ,... [Lire la suite]
Posté par Gigianni à 14:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]