09 août 2007

Noir comme la mer

   
   
loaven_n_b

 


 

Tout ce que je puis te dire

A cause de tant de murs,

Tout cela qui s’accumule

Autour de nous dans la nuit,

Il faudra bien que tu l’entendes

Lorsqu’il ne restera de moi

Que moi-même, à tes yeux cachés.

Tout ce que je puis te dire

Et que tu repousses dans l’ombre

A force de trop désirer,

Cet amour noir comme la mer

Où venaient mourir des étoiles

Et ce sillage de lumière

Que je suivais sur ton visage,

Tout ce qu’autrefois nous taisions

Mais qui criait dans le silence,

Tout ce que je n’ai pu te dire

Le sauras-tu, sur l’autre bord,

Quand nous dormirons bouche à bouche

Dans l’éternité sans paroles ?



Louis Guillaume
Poètes de Bretagne, Anthologie, Charles Le Quintrec

 

Posté par Gigianni à 21:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Noir comme la mer

    Le langage

    Une prière, une invocation, une image, une idée ?

    Posté par Angélique, 15 août 2007 à 11:29 | | Répondre
  • une prière sans doute

    Posté par John, 17 août 2007 à 01:56 | | Répondre
  • Une éternité sans paroles, enfin le silence quand tout se vit sans nul besoin de dire !
    merci à toi de ta visite et du "étonnant"
    cat

    Posté par cat, 19 août 2007 à 14:58 | | Répondre
Nouveau commentaire